Aller au contenu

Types de courses de chevaux (hippisme) : Quelles différences ?

Types de courses de chevaux (hippisme) : Quelles différences ?

Vous êtes amateur de sport et le sport hippique vous intrigue, mais vous n’y comprenez pas grand-chose ? Feeling Lucky vous explique tout sur les différents types de courses de chevaux. Par ailleurs, découvrez les courses les plus prestigieuses à travers le monde. Mais avant de voir tout cela, retournons quelque peu en arrière…

La petite histoire de l’hippisme

Les courses de chevaux sont une activité ancienne qui existe probablement depuis que l’homme fait usage du cheval. C’était un sport très apprécié à l’Antiquité grecque et romaine, avec les mythiques courses de chars. Après avoir été quelque peu délaissées pendant des siècles, les courses hippiques ont été récupérées en France et en Angleterre au 17e siècle. Ensuite, au 18e et 19e siècles, l’hippisme était le sport le plus regardé dans ces deux pays !

Aujourd’hui, on retrouve des compétitions d’hippisme dans de nombreux pays d’Europe, mais aussi en Australie, aux États-Unis, aux Émirats Arabes Unis, à Hong Kong ou encore au Japon. Le sport hippique continue donc de passionner de nombreux amateurs de courses de chevaux.

Courses de chevaux stalles

Les différentes courses de chevaux

Le sport hippique, ou plus couramment appelé “courses de chevaux”, n’est pas à confondre avec les sports équestres. Ces derniers rassemblent le saut d’obstacles, le dressage et le concours complet. L’hippisme désigne l’ensemble des courses de chevaux, chacune ayant ses propres spécificités. On peut distinguer notamment la course au galop ou au trot et les courses de groupe. Par ailleurs, il existe deux sortes de pistes de courses, qui peuvent être avec du sable ou de l’herbe.

Courses au galop

Les courses de chevaux au galop sont caractérisées par le fait que les chevaux se déplacent au galop. Elles se divisent en deux types de compétitions : les courses de plat et les courses d’obstacles.

Les courses de plat impliquent que les coureurs s’élancent au galop et tentent de franchir le poteau d’arrivée en premier. Dans ce type de courses, les chevaux démarrent de stalles, des sortes de boîtes qui s’ouvrent au moment du départ. Les stalles sont attribuées par tirage au sort et offrent un certain avantage ou désavantage. En effet, une stalle plus éloignée du centre de la piste signifie que le cheval doit parcourir plus de distance dans les virages. Ce qui peut totalement changer l’issue de la course. La distance des courses de plat varie entre 900 et 4.000 mètres, mais la distance classique de référence se situe entre 1.600 et 2.400 mètres.

Hippisme cross-country

Ensuite, les courses d’obstacles suivent le même principe de base que le plat. Toutefois, le départ se fait derrière des élastiques et la piste est truffée d’obstacles que les chevaux doivent sauter. La distance est souvent plus grande, ce qui requiert plus d’endurance pour parcourir de 3.000 à 5.000 mètres. Il existe trois types de courses d’obstacles :

  • Haie : minimum 7 haies à sauter
  • Steeple-chase : plus prestigieuse car les obstacles sont plus hauts, plus nombreux et plus difficiles (ex. saut de rivière)
  • Cross-country : plus spectaculaire, exigeante et dangereuse car les obstacles sont naturels et la distance est plus importante (jusqu’à 7.000 mètres).

Courses au trot

En général, on se représente les courses de chevaux avec ces animaux gracieux courant au galop. Pourtant, il existe d’autres types de courses qui utilisent le trot, voire l’amble. On en distingue deux. D’une part, les courses de trot attelé, où le cheval tracte le driver qui est assis sur un sulky. D’autre part, avec le trot monté, le jockey est en position assise presque accroupie avec la tête proche de celle du cheval, pour gagner en vitesse. Cette alternative est moins répandue, et se trouve surtout en France. Dans les deux cas, le cheval doit rester au trot jusqu’à l’arrivée et tenter de franchir celle-ci en premier.

Types de courses de chevaux, trot attelé

Courses de groupe

Les courses de groupe sont les courses hippiques de plat les plus prestigieuses. Seuls les meilleurs chevaux peuvent participer à ces courses du plus haut niveau. Il existe trois groupes, basés sur le rating officiel moyen des participants. Les chevaux du Groupe 1 participent aux courses les plus importantes, puis viennent le Groupe 2 et le Groupe 3. Ensuite viennent les Listed Race, avec des chevaux d’un niveau intermédiaire, entre les courses de groupe et les handicaps.

Les courses spéciales et à conditions

Enfin, certaines courses sont dites “spéciales” ou suivent des conditions. Celles-ci portent notamment sur l’âge, le sexe, les gains et performances antérieures, et conditionnent l’inscription à une course. Les courses à handicap sont ouvertes uniquement aux galopeurs ayant moins de trois courses à leur actif. Pour une même course, des chevaux de valeur handicap proche sont sélectionnés pour courir ensemble. Ceci est mis en place afin de garantir un équilibre des chances.

Parmi les courses spéciales se trouvent également les courses d’intérêts, réservées aux chevaux n’ayant jamais couru. De même, les “maiden” sont destinées aux chevaux qui n’ont jamais gagné de courses. Les Derby sont réservées aux chevaux de moins de 3 ans (parfois 4 ans). Enfin, à la fin d’une course à réclamer, les chevaux sont mis en enchères avec des bulletins secrets.

Hippisme les plus grandes courses

Les courses les plus prestigieuses

Quel que soit votre type de courses de chevaux préféré, il existe une série de courses prestigieuses à ne pas manquer. Même chez nous, en Belgique, vous trouvez deux courses incontournables : le Grand Steeple-Chase des Flandres et le Grand Prix de Wallonie. Voici les plus grandes courses à travers le monde, dans l’ordre de leur déroulement annuel :

  • Saudi Cup (Arabie Saoudite, février) – course de plat la plus lucrative, allocation de 20.000.000 $
  • Dubai World Cup (Émirats Arabes Unis, dernier samedi de mars) – course de plat très lucrative, allocation de 12.000.000 $
  • Kentucky Derby (États-Unis, mai) – course de plat surnommée “The Run for the Roses” car le cheval gagnant reçoit une couverture de rose, allocation de 3.000.000 $
  • Derby d’Epsom (Royaume-Uni, juin) – une des épreuves de plat les plus réputées, allocation de 1.500.000 £
  • Prix de l’Arc de Triomphe (France, 1er dimanche d’octobre) – épreuve de plat la plus importante en France, allocation de 5.000.000 €
  • Grand Prix de l’UET (Europe, automne) – course de trot attelé, allocation de 400.000 €
  • Melbourne Cup (Australie, 1er mardi de novembre) – course de plat surnommée “La Course qui Arrête une Nation”, test suprême d’endurance et de vitesse, allocation de 8 millions $
  • Japan Cup (Japon, novembre) – course de plat, allocation de 5.000.000 €
  • Parier sur les courses hippiques avec Eurotiercé

    Eurotiercé Paris Sportifs Suivre vos chevaux favoris alors qu’ils s’élancent sur la piste est une sensation unique. Vos émotions sont multipliées lorsque vous avez également placé un pari sur l’issue de la course. Avec Eurotiercé, votre expérience hippique est encore plus excitante. Ce bookmaker propose, en partenariat avec PMU, des courses quotidiennes et des paris les accompagnant. Par ailleurs, avec certaines options de paris, vous bénéficiez de boosts en pourcentage. Ce n’est pas tout : une cagnotte de 500.000 € est mise en jeu chaque dimanche, et entre 1 et 2 millions € sont à gagner sur certains Grands Prix. De plus, vous placez vos paris la veille ou au moment de la course et vous pouvez suivre toutes les compétitions en direct sur Eurotiercé, grâce à Equidia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *